Entretien toit : ce qu’il faut faire selon un expert toiture Namur

Entretien toit

Le toit étant un élément visible de l’extérieur participe à l’esthétique d’une maison. Mais l’apparition des mousses sur cette partie de l’habitat est inévitable avec le temps et surtout s’il se trouve à proximité d’un peu de verdure. Hormis la mousse, on peut aussi constater l’apparition de taches noires dues à la fumée ou à la suie si le foyer utilise du chauffage à bois.

La pluie ne sera bien sûr d’aucune aide pour l’entretien toiture. Alors de temps en temps, il faut penser à effectuer le nettoyage de cette partie de la maison.

Nettoyer sa toiture au Karcher : bonne ou mauvaise idée ?

Ceux qui ont un toit en tuile peuvent constater que le nettoyage au karcher est une tâche assez délicate car le jet du karcher peut très vite abîmer les tuiles. Celui qui effectue le travail doit donc avoir une bonne maitrise de la technique pour éviter de les ruiner. En effet, la toiture peut ne pas supporter le nettoyage à haute pression. Si cela ne l’abime pas de suite, il peut la rendre poreuse. Cela est valable pour les toitures en tuiles que celles qui sont en ardoises ou autres matériaux.

Il faut noter qu’un coup de karcher sur la toiture n’aura qu’un effet ponctuel sur celle-ci mais ne la protégera pas de la réapparition de la mousse. Pourtant, avec une manipulation agile, le karcher peut s’avérer nécessaire pour les toitures les plus sales. L’entretien toiture doit ensuite être suivi d’un traitement afin de limiter la réapparition de mousses.

Nettoyer

Il ne faut pas attendre l’apparition de lichens, d’algues ou de mousses pour procéder à l’entretien du toit selon une société professionnelle en toiture Namur. Pour ce qui est du nettoyage en particulier, on a besoin d’une brosse dure et de l’eau. Pour le rinçage, un nettoyeur fera l’affaire.

Cependant, l’usage de l’eau de javel n’est pas très conseillé surtout s’il s’agissait d’une toiture en tuiles. Non seulement elle n’est pas efficace pour le démoussage mais elle abîme et fragilise aussi les tuiles. Il faut plutôt opter pour les anti-mousses ou algicides. Outre ces produits, on peut aussi prendre en compte le traitement hydrofuge. Cette dernière alternative consiste à protéger les tuiles contre le gel et la pluie en diminuant leur porosité. Elle peut être incolore ou teintée. Mais avant son application, il faut effectuer un nettoyage. Un temps de pause de 24 heures environ est nécessaire après la pulvérisation du produit avant de tester son efficacité. Pour ce faire, on verse de l’eau sur les tuiles. Si le traitement marche, l’eau doit glisser sans pénétrer. Dans le cas contraire, on doit refaire la pulvérisation.